Aventuriers du monde

être là pour vous rapporter les plus belles images de la terre

 
 

Entrevues de André Trottier réalisées à la télévision de Radio-Canada avec les animatrices Suzanne Laberge et Mireille Roberge.

 

À la télévison

Dans les journaux: 
L’Écho de la Rive-Nord 12 mars 2010 (Josiane Yelle)
http://lechodelarivenord.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=132969&id=2490&classif=Nouvelles
Le Devoir (Hélène Clément)
Aventurier septuagénaire.pdf
Voix de l’Est (Michel Laliberté)
27 mars 2009- André Trottier repousse son projet en 2010
http://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/200903/27/01-840750-andre-trottier-repousse-son-projet-en-2010.php
6 octobre 2008 - La folle aventure bolivienne d’André Trottier 
http://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/200810/06/01-26815-la-folle-aventure-bolivienne-dandre-trottier.php   (Adresse disponible pour un temps limité - v. + bas)
27 juin 2008 - Le doyen des sept classiques (Geneviève Poulin)
26 juin 2008 - Cap sur l’Éverest (La Une) Michel Laliberté
14 mai 2008 - Trottier invite à viser la Lune. Actualité
L’Express (Caroline Rioux)
7 janvier 2009 - André Trottier défie les plus hauts sommets du monde Voir article au bas de la page.
http://granby.enregion.ca/index.asp?s=detail_actualite&ID=1219
Août 2007 - À la conquête de l’Elbrouz
28 avril 2007 - L’Elbrouz dans la mire d’André Trottier
Sept. 2006 -  André Trottier rêve du Toit du monde
Conscience Santé - 
Novembre 2006 - Gravir les hauts sommets
Escalade du Denali
L’Express -     
Octobre 2006 - Pilote Maritime en quête d’aventures. (Claude Hébert )
Octobre 2006 - André Trottier à l’assaut des plus hauts sommets  (Claude Hébert)
Le PLUS 
15 sept. 2007 - Conquête russe - L’Elbrouz et des soupçons de vodka
Virage
Décembre 2006 - Rencontres aux sommets  (Jean-Paul Soulié)
Le Magazine
La conquête du Mont-Blanc
Le Courrier
14 août 2004 - Personnalité de la semaine 
Février 2002 - Gravir l’Aconcagua - Donald Brouillette
http://lechodelarivenord.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=132969&id=2490&classif=Nouvelleshttp://lechodelarivenord.canoe.ca/webapp/sitepages/content.asp?contentid=132969&id=2490&classif=NouvellesMedias_files/Aventurier%20septuage%CC%81naire.pdfhttp://livepage.apple.com/http://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/200903/27/01-840750-andre-trottier-repousse-son-projet-en-2010.phphttp://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/200903/27/01-840750-andre-trottier-repousse-son-projet-en-2010.phphttp://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/200903/27/01-840750-andre-trottier-repousse-son-projet-en-2010.phphttp://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/200810/06/01-26815-la-folle-aventure-bolivienne-dandre-trottier.phphttp://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/200810/06/01-26815-la-folle-aventure-bolivienne-dandre-trottier.phphttp://www.cyberpresse.ca/la-voix-de-lest/actualites/200810/06/01-26815-la-folle-aventure-bolivienne-dandre-trottier.phphttp://granby.enregion.ca/index.asp?s=detail_actualite&ID=1219http://granby.enregion.ca/index.asp?s=detail_actualite&ID=1219Medias_files/Andre%CC%81%20Trottier,%20aventurier%20septuage%CC%81naire%20%7C%20Le%20Devoir.pdfshapeimage_1_link_0shapeimage_1_link_1shapeimage_1_link_2shapeimage_1_link_3shapeimage_1_link_4shapeimage_1_link_5shapeimage_1_link_6shapeimage_1_link_7shapeimage_1_link_8shapeimage_1_link_9shapeimage_1_link_10shapeimage_1_link_11

André Trottier et Aventuriers du Monde

dans les médias

CommanderCommander_les_DVD.htmlDVD_disponibles.htmlshapeimage_2_link_0
ContactContact.html
Médias
AlbumsAlbums/Albums.html
Expéditionsexpeditions/expeditions.html
André TrottierAndre_Trottier.html
ConférencesConferences.html
AccueilAccueil.html
Bon de commande.pdfCommander_les_DVD.htmlMedias_files/Bon%20de%20commande.pdfshapeimage_10_link_0

La Belle Vie

La Vie en Estrie - 1e partie

La Vie en Estrie - 2e partie

Article de Carolin Rioux,

Ce n’est pas la première fois ni la dernière que l’on vous parlera de l’alpiniste roxtonnais, André Trottier. Sa passion gravir les plus hauts sommets du monde. Sa prochaine escale est nulle autre que l’Everest.


À 68 ans, André Trottier n’a pas froid aux yeux. L’alpiniste revient à peine d’un périple en Bolivie qu’il se prépare déjà à gravir le plus haut sommet au monde, l’Everest. Certains penseront que son projet est insensé même irréalisable, mais lui, il est convaincu d’y parvenir. Il faut dire que depuis 10 ans André s’entraîne à monter les plus hauts sommets du monde pour garder la forme. «Je parcours environ 7 kilomètres par jour soit 50 par semaine», a mentionné André.


Ce dernier avait tout de même des ambitions. «Quand j’ai commencé, je me suis fixé trois objectifs : gravir le plus haut sommet de chacun des sept continents; établir le record Guiness de la personne la plus âgée à franchir les sept plus hautes montagnes et amasser des fonds pour le Club des petits déjeuners du Québec», a-t-il précisé. Tout ça a commencé le jour où il a fondé un club de marcheur à Lorraine et un des marcheurs a souligné son intérêt pour escalader l’Everest.


Camp de base de l'Everest

La liste de noms des alpinistes qui se sont rendus au sommet de l’Everest est impressionnante. Tellement, André Trottier se demande sérieusement comment il a eu l’idée d’y inscrire son propre nom. L’Everest fascine les alpinistes depuis longtemps. M. Trottier a d’ailleurs fait une première visite au camp de base de l’Everest en 1998. Une année dont il souviendra toujours. «Une dizaine de personnes avaient péri en tentant de gravir l’Everest. J’avais escaladé 5 400 mètres pour me rendre jusqu’au camp de base.


Ce fut ma première grosse expédition», lance l’alpiniste qui souhaite malgré tout atteindre les 8 848 mètres de l’Everest en août 2009. Avec 11 montagnes à son actif, André n’a pas peur même s’il est seul pour l’instant parmi les dix personnes à se rendre jusqu’au sommet. «Il n’y a aucun sommet qui mérite une vie. D’ailleurs, j’ai rebroussé chemin à deux reprises dans le passé», souligne-t-il. En attendant, André s’entraîne, il fait beaucoup de cardio et de la marche en montagne tout en prenant ses vitamines.


Le Club des sept

Il faudra à M. Trottier pas moins de 50 000 $ pour gravir l’Everest. «Ne serait-ce que pour les permis, cette expédition est très dispendieuse, c’est la raison pour laquelle je vais mettre sur pied officiellement la fondation au nom de 7 sommets pour 7 déjeuners, après les fêtes afin de m’aider à recueillir des fonds», a expliqué l’alpiniste qui jusqu’à aujourd’hui avait toujours financé ses expéditions.


Ce dernier organisera aussi des levées de fonds en cours d’année. «Je ne me plains pas, car beaucoup de gens de mon entourage s’impliquent dans cette aventure», a-t-il ajouté. En fait, André prépare une première conférence intitulée Bolivie et sommet du mont Huayna Potosi qui sera présentée au grand public le 28 mars à 19 h 30 en l’église St-Georges à Granby. L’alpiniste racontera son expédition et donnera des conseils pour ceux et celles qui rêvent un jour de se mesurer à la grandeur de ces montagnes.

 



Michel Laliberté

La Voix de l'Est


Lorsqu'André Trottier a mis le cap sur la Bolivie le 6 septembre, c'était pour se mesurer aux 6088 mètres du mont Huaya Potosi. Il ignorait qu'il arriverait en plein climat de guerre civile. Il ne se doutait pas non plus qu'il se perdrait en montagne.


«Ça été complètement rocambolesque», raconte l'aventurier rentré mercredi dernier d'Amérique du Sud. «On a eu du mal à se rendre au début du sentier. Les gens bloquaient les routes avec de grosses pierres. Notre chauffeur a été obligé de retourner de bord et de prendre d'autres routes. À certains endroits, il a roulé dans les champs.»




André Trottier savait que le petit pays traversé par la cordillère des Andes vivait une période d'instabilité politique. Il ignorait cependant que la situation se dégradait si rapidement. Ce climat de tension est provoqué par les débats entourant l'adoption d'une nouvelle constitution. Celle-ci prévoit une réforme agraire et une meilleure distribution de la richesse parmi la population du plus pauvre pays dans ce coin du globe. Les régions de l'est, riches en énergies fossiles, s'opposent au projet de constitution du président Evo Morales. Elles menacent le pays de partition.


La sécurité de M. Trottier et des quelque 20 autres aventuriers qui se sont joints au groupe organisé n'a jamais été menacée, estime l'explorateur de Roxton Pond. «Ça nous a pris plus de temps pour s'organiser, mais on a réussi», a-t-il dit.


Arrivés dans les montagnes, à plus de 4500 mètres, une autre surprise attendait les aventuriers: leurs guides ignoraient où ils se trouvaient. «Ils inauguraient un nouveau sentier. Ça faisait déjà plusieurs heures qu'on marchait lorsque les guides ont réalisé qu'ils étaient perdus. On marchait dans une épaisse brume et on ne voyait à peu près rien», dit M. Trottier.


Trois des quatre guides ont rebroussé chemin à la recherche de la bonne fourche. Ils l'ont finalement trouvée. Le groupe a rallié le bivouac à 2h du matin, 19 heures après avoir quitté le camp en matinée. «On a été quelques-uns à se lever vers 7h. Les guides ont laissé les autres dormir jusqu'à 10h. On peut dire qu'ils ont été gentils», a indiqué M. Trottier, le rire dans la voix.


Les autres journées d'excursion se sont très bien passées. Pour M. Trottier en tout cas. Plusieurs de ses compagnons ont souffert de diarrhée, d'étourdissements, de maux de tête, tous des symptômes reliés au mal de l'altitude. «Les montagnes étaient pas mal «tough». Ce sont des 4500, 5000 mètres», a-t-il signalé.


Enfin le Huaya Potosi


Après plusieurs jours de randonnée, le groupe est arrivé au pied du mont Huaya Potosi. Dans la nuit du 25 septembre, comme planifié, les 20 aventuriers se sont attaqués aux 1000 mètres restants pour atteindre le sommet. À 8h30, 12 d'entre eux ont relevé leur défi, les autres ayant rebroussé chemin.


«Ça été très difficile. Il y avait moins de neige qu'on s'attendait et beaucoup de roches. Et le vent était très fort. Ça fait drôle à dire, mais c'est plus difficile avec les roches parce qu'on ne peut pas mettre nos crampons.»


Les derniers 100 mètres ont été très ardus, dit M. Trottier. Il se trouvait avec ses compagnons sur une étroite crête. «On devait mettre les pieds l'un devant l'autre avec le vent qui nous frappait», se rappelle M. Trottier.


Puis le groupe est arrivé à la fameuse paroi protégeant le sommet. Celle-ci est haute de plusieurs mètres et inclinée à près de 50 degrés. Crampons et piolet sont nécessaires pour la franchir. M. Trottier n'oubliera pas de sitôt cette partie de la montagne. «Je dois dire que ça été un entraînement extraordinaire pour moi.»


Le périple de 21 jours en Bolivie aura également permis à M. Trottier d'aiguiser sa patience. À son arrivée à La Paz, la capitale, on l'a informé qu'il ne pourrait rentrer à la maison. La compagnie American Airlines avait annulé tous ses vols en raison des risques de soulèvement dans le pays. Les organisateurs de l'excursion lui ont cependant trouvé une place sur un vol de la compagnie chilienne LAM.


M. Trottier consacrera les prochains dix mois à préparer son projet ultime: l'ascension du mont Everest. Il veut devenir le plus vieil alpiniste à compter à son palmarès les sept plus hautes montagnes des sept continents (incluant l'Antarctique et en scindant l'Amérique).

 

INTERVIEW au magasine Emotein

Interview d’André Trottier
Président d’Aventuriers du Monde
Roxton Pond - Canada

André Trottier a été pilote maritime sur le Saint Laurent pendant 36 ans avant de se consacrer aux voyages, à la photographie et à l’alpinisme. Il tente présentement d’établir le record du monde de la personne la plus âgée (70 ans) à avoir escaladé les Seven Summits, soit la plus haute montagne de chacun des continents du globe. Son prochain objectif est l’ascension de l’Everest.  

Propos recueillis le 24 février 2010

suite

Entrevue d’André Trottier réalisée par Alain Bezançon de emotein.fr


Version française

André Trottier est président d’Aventuriers du Monde, Roxton Pond - Canada


André Trottier a été pilote maritime sur le Saint Laurent pendant 36 ans avant de se consacrer aux voyages, à la photographie et à l’alpinisme. Il tente présentement d’établir le record du monde de la personne la plus âgée (70 ans) à avoir escaladé les Seven Summits, soit la plus haute montagne de chacun des continents du globe. Son prochain objectif est l’ascension de l’Everest. Suite…  Entrevue Emotein.pdf


English version


Retranscription audio …